La retraite dans la gendarmerie : comment bien la préparer ?

retraite-gendarmerie

Les modalités de retraite dans la gendarmerie sont complexes. Après avoir cotisé pendant le temps de son service, le gendarme peut envisager de prendre sa retraite. Mais à quel âge partir ? Quelle est la durée de cotisation ? Combien gagne un gendarme en retraite ?

Vous trouverez ici toutes les réponses à vos questions.

La retraite dans la gendarmerie : à quel âge peut-on partir et le départ est-il envisageable ?

En tant que gendarme, il est légitime de se demander si l’on peut calculer sa retraite comme n’importe quel autre employé de la fonction publique. La réponse ? Pas tout à fait.

Votre base de calcul est la même, mais il faut déjà distinguer le gendarme du fonctionnaire. En effet, le calcul du montant de votre retraite de gendarme ressemble beaucoup à celui d’un militaire de carrière : ce sont vos années de service qui sont prises en comptes, ainsi que la dangerosité de votre métier.

Vous devez donc faire la différence entre le nombre de vos années de service et l’âge légal minimum de départ à la retraite. Ainsi, vous pouvez par exemple prétendre partir à la retraite immédiatement après avoir effectué au moins 27 ans de service pour un officier, et 17 ans pour un sous-officier.

Dans les deux cas, il reste néanmoins possible de partir à la retraite sans avoir réalisé vos années de service;

Pour les officiers, il faudrait dans ce cas attendre d’avoir atteint l’âge légal de départ.

Si vous êtes sous-officier, vous devez attendre l’âge de 52 ans.

Il existe cependant certaines dérogations exceptionnelles liées à des cas particuliers (handicap, enfants, maladie, etc.).

 

Quelles sont les conditions d’accès à la retraite selon les grades de la gendarmerie nationale ?

Au moment de votre départ à la retraite, la principale différence avec les autres corps de métier de la fonction publique est l’importance de votre grade  Ce dernier va en effet avoir une influence importante sur vos conditions de départ à la retraite.

Pendant votre carrière, vous avez en effet cotisé afin de constituer un pourcentage de solde de base brute qui va servir de base de calcul pour votre pension de retraite. Le calcul du montant de votre pension ne sera pas le même sera ainsi différent selon votre grade. Votre statut vous permettra dans tous les cas d’accéder à des prêts immobiliers pour gendarmes très avantageux, qui vous permettront d’anticiper plus sereinement votre départ à la retraite.

La retraite du gendarme officier

En tant qu’employé du service public, vous avez une base de calcul valable pour tous, que vous soyez sous-officier ou non : on parle alors de solde de base brute. Si vous avez atteint le nombre de trimestres requis, vous pouvez obtenir le taux de liquidation maximal, à savoir 75 %. Ce pourcentage entre dans le calcul de votre pension, et se base sur les six derniers mois de votre solde pour établir le montant de votre pension.

N’oubliez pas que vous avez la possibilité de monter en grade tout au long de votre carrière, et les échelons correspondant au grade supérieur dépendent de vos années de service.

Néanmoins, ce qui ne change pas, ce sont les caisses de retraites auxquelles vous cotisez. Il en existe deux, obligatoires : la Caisse des pensions civiles et militaires de retraite (CPCMR) et la Retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP). Les montants de ces cotisations seront la base de votre pension de retraite.

 

La retraite du gendarme sous-officier

Là encore, le mode de calcul de base de votre retraite est le même que pour un gendarme officier. Cependant, vous avez aussi la possibilité de partir après vos 17 années de services : on parle alors d’une jouissance immédiate à taux plein.

Si vous ne remplissez pas ces conditions, vous pouvez toujours partir à la retraite dès 52 ans. On parle alors de principe de jouissance différée. Notez aussi que votre âge maximal de départ à la retraite est plus faible que celui d’un officier : 58 ans au lieu de 59.

L’indemnité de Sujétion Spéciale de Police (ISSP Gendarmerie)

La retraite de gendarme a, comme vous avez pu le voir, un mode de calcul particulier. Le parfait exemple est celui de l’ISSP : cette cotisation supplémentaire devient en effet un revenu lors du calcul de votre retraite de base. Elle s’ajoute au montant de votre solde brute. Sachez que pour l’obtenir, il faut prendre en compte le nombre de trimestres cotisés et le nombre de trimestres requis.

De plus, cet ajout de l’ISSP devient systématique dès que vous atteignez 50 ans.

L’ISSP est la seule prime qui entre dans le calcul de votre retraite de base. Les autres primes ne sont pas prises en compte par les caisses de retraite pour calculer le taux de votre pension principale. Elles s’incluent directement dans la partie retraite additionnelle.

 

Les autres retraites additionnelles de la gendarmerie

Une fois que vous avez cotisé aux différentes caisses de retraite imputées aux gendarmes, vous obtenez, en cumulant le montant de votre solde brute et de l’ISSP, un montant fixe.

Compte-tenu de la pénibilité et dangers encourus tout au long de votre carrière, sachez que vous pouvez également prétendre à des primes exceptionnelles ou pérennes. De ce fait, il faut aussi prendre en compte ces bonifications auxquelles vous avez droit durant votre carrière : bonification de 5ᵉ temps, de dépaysement, bénéfice de campagne, etc.

Par ailleurs, si vous arrivez avec un nombre d’annuités supérieur au nombre requis lors de votre départ à la retraite, ces trimestres supplémentaires seront pris en compte dans le calcul : on parle alors de surcote. À l’inverse, si vous n’avez pas cotisé assez de trimestres requis lors du calcul de votre retraite, vous subirez ce que l’on appelle une décote. Le montant de votre retraite peut de ce fait être majoré ou minoré.

Si vous voulez augmenter votre revenu mensuel lorsque vous êtes retraité, il peut donc être judicieux de souscrire à une caisse de retraite complémentaire. C’est une excellente manière de garantir une pension de retraite plus élevée.

 

Pour préparer sa retraite de gendarme, il est recommandé de s’orienter vers une agence de gestion de patrimoine pour gendarmes. Notre société de conseils vous garantit un accompagnement personnalisé et une gestion de votre patrimoine en accord avec vos besoins. CGPM Conseils vous accompagne dans la constitution d’un patrimoine durable, avec une rentabilité immobilière intéressante.

Gestion de votre patrimoine, prise en compte de toutes les particularités de votre statut, construction de votre projet de retraite, les avantages sont nombreux et votre tranquillité, assurée.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

 

    Vos données personnelles sont collectées par la société CGPM by CLConseils et disponibles à l’ensemble des filiales du groupe afin de répondre au mieux à votre demande. En remplissant ce formulaire, vous acceptez nos Conditions et reconnaissez avoir lu et compris notre Politique de confidentialité.


    captcha

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.