Pension militaire et retraite civile : comment l’anticiper ?

pension-et-retraite-militaire

Votre statut militaire vous permet de prendre votre retraite bien avant l’âge légal. Contrairement aux fonctionnaires d’État civils, ce sont vos années de service qui sont calculées pour définir votre retraite. Néanmoins, il existe des différences entre militaires et gendarmes, de même qu’entre pension militaire et retraite militaire. De plus, le cumul d’activités est possible… Comment s’y retrouver ? Toutes nos réponses dans notre article du mois.

 

SOMMAIRE

 

La pension de retraite militaire

En tant que militaire, vous pouvez bénéficier de diverses pensions de retraite. Voyons cela en détail.

La pension des fonctionnaires : définition

Une pension est le dédommagement que vous verse l’État après avoir cotisé pendant un certain nombre d’années à son service. La fonction publique se divise en trois grands groupes : l’État, l’hospitalière et la territoriale.

Pour calculer le montant de votre pension de retraite de fonctionnaire, vous prenez en compte le montant de votre rémunération de base, le nombre de trimestres validés et la durée de cotisation.

Sachez qu’en tant que fonctionnaire d’État, votre système de calcul de retraite est le même que pour tous les autres fonctionnaires. Néanmoins, il existe des particularités bien spécifiques pour le calcul des pensions de retraite des militaires.

 

La différence entre pension militaire et retraite civile

La retraite militaire est un régime de pension d’État bien particulier, car elle fait partie des régimes spéciaux (comme pour la police ou la Banque de France, par exemple). Elle est basée sur le nombre d’années de service qui sont comptabilisées pour établir le montant de votre retraite. Par conséquent, vous pouvez prétendre à prendre votre retraite même si vous êtes loin de l’âge minimal.

Avec ce système, la pension militaire vous permet théoriquement de partir à la retraite dès 43 ans. Pour prétendre à une retraite à taux plein, vous devez avoir cumulé 27 années de service pour les officiers, et 17 années pour les non-officiers. Suivant ces deux statuts, la limite d’âge sera variable de 47 à 67 ans.

Tout comme la retraite des fonctionnaires civils, la retraite est basée sur des cotisations. En tant que militaire, vous ne cotisez pas à la même caisse d’allocation que les agents territoriaux. Votre régime de retraite cotise auprès de deux caisses bien distinctes.

La première est également celle qui régit les fonctionnaires d’État tels que les enseignants, les magistrats, etc. : c’est le Service des retraites de l’État (ou SRE).

S’ajoute aussi la RAFP (Régime de retraite additionnelle de la fonction publique) qui va prendre en charge les primes et autres avantages, ce que la SRE ne fait pas.

En tant que militaire, vous avez l’obligation de cotiser à ces deux caisses.

Ces deux cotisations cumulées vont constituer le fond de vos revenus de retraités. Pour calculer le montant de votre retraite, l’État se base sur le montant des six derniers mois de votre solde avant votre départ en retraite, ainsi que sur le nombre d’annuités.

 

Pension d’invalidité et retraite, un véritable complément de revenus

La pension civile est « une allocation temporaire ou définitive à titre d’indemnité aux personnes ayant contracté une infirmité lors de leur fonction ou par suite de faits de guerre ou de terrorisme ». Cette bonification prend également en compte les éléments de pénibilité de vos années de service : blessures à répétition, éloignement dans des zones dangereuses, etc. Cette bonification s’appelle bonification pour campagne. Elle est également prise en compte pour les corps de métiers marins et aériens.

En plus du montant de votre pension militaire, votre blessure ou handicap va augmenter le montant de votre pension. Attention : selon la gravité de votre blessure, ces revenus supplémentaires peuvent être d’une durée limitée dans le temps.

Il est à noter que des civils ayant subi des dommages corporels lors de fait de guerre ou en étant victimes de terrorisme peuvent aussi prétendre à cette pension d’invalidité.

 

Les particularités de la caisse retraite de gendarmerie

Comme vos homologues militaires, l’âge minimum de départ à la retraite n’est pas le critère essentiel, mais bien le nombre d’années de service.

De même, la dangerosité et la pénibilité de l’emploi sont également des éléments essentiels du calcul de votre retraite. Ainsi, vous êtes vous aussi amené à cotiser pour la RAFP.

Mais les similitudes s’arrêtent là.

 

A la différence des militaires, vous êtes affilié à la CPCMR (Caisse de pension civile et militaire de retraite). C’est le cumul de ces deux caisses qui vont constituer le fond de vos revenus.

Vous pouvez bénéficier de la prime appelée « indemnités de sujétions spéciales de police ». De ce fait, vos cotisations sont plus élevées que celles des militaires.

Il y a également un second critère à prendre en compte : le calcul de votre retraite ne sera pas le même si vous êtes gradé ou non. Ces critères, appelés échelons, vont entraîner des différences dans l’âge de départ à la retraite, ainsi que le montant des indemnités.

 

Le cumul d’une pension militaire et d’un emploi : toutes les conditions

Un des avantages non négligeables de la retraite d’un militaire est la possibilité de cumuler une pension de retraite avec les revenus d’une activité. Cette nouvelle activité va engendrer de nouveaux droits à un nouveau régime de retraite.

Vous avez quitté l’Armée après plusieurs années de services pour vous tourner vers un employeur du domaine public ou privé ? Le montant de votre pension de retraite va dépendre du secteur que vous avez choisi.

Si vous optez pour le domaine de la fonction publique (hôpitaux, police municipale, etc.), vous pouvez tout à fait cumuler les cotisations de votre nouvelle activité. Seul bémol, le montant qui vient s’ajouter à votre pension de retraite militaire est plafonné.

Les critères dépendront aussi de vos annuités. Pour faire simple, si vous avez moins de 25 ans de carrière, vous pouvez cumuler sans avoir de retenues. Si vous avez plus de 25 ans de carrière et que vous travaillez dans le service public, vous subirez une décote sur votre pension de retraite militaire.

En revanche, si vous vous dirigez vers le domaine privé, le cumul de vos cotisations durant votre carrière militaire ainsi que celle de votre activité actuelle sera intégral.

 

Nous espérons que cet article vous aura permis de mieux comprendre la différence entre pension militaire et retraite civile, et à vous aider à prendre les meilleures décisions.

La préparation de sa retraite militaire est une étape importante, au cours de laquelle il est judicieux d’être bien accompagné. Fondé il y a plus de 20 ans par un ancien militaire conscient des difficultés de logement après la CLNAS et la baisse des revenus à l’après-carrière, CGPM a créé et développé des solutions innovantes et adaptées à votre corps de métier.

Notre équipe saura vous accompagner dans la constitution d’un patrimoine immobilier et d’un capital financier important, anticipant votre sécurité et celle de votre famille, ainsi que des revenus non fiscalisés pour la retraite.

N’hésitez pas à nous contacter pour que nous construisons ensemble votre projet.

    Vos données personnelles sont collectées par la société CGPM by CLConseils et disponibles à l’ensemble des filiales du groupe afin de répondre au mieux à votre demande. En remplissant ce formulaire, vous acceptez nos Conditions et reconnaissez avoir lu et compris notre Politique de confidentialité.


    captcha

    Sur le même thème

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *