Des conseils pratiques pour un bon investissement en immobilier

Conseils pratiques pour un bon investissement immobilier - CGPM By CL Conseils

Vous êtes intéressé par l’investissement dans le domaine de l’immobilier, mais vous ne savez pas comment procéder. CGPM vous propose ses conseils en investissement immobilier !

La solution est désormais fournie à travers des conseils pratiques, même pour les gendarmes. En effet, pour obtenir un bon rendement dans l’immobilier, tout acte doit faire l’objet d’une analyse conséquente.

Qu’est-ce qu’un investissement immobilier ? Quels sont les atouts de ce secteur ? Et comment réussir son investissement dans le domaine ? Les propositions de réponses à ces interrogations constitueront des conseils en investissement immobilier pour vous aider à bien choisir.

Qu’est-ce qu’un investissement immobilier ?

Un investissement immobilier est réalisé dans un bien immobilier dans le but de l’occuper soi-même ou de le revendre pour en tirer profit. Il peut également être procédé à la mise en location de ce bien à un tiers afin de percevoir des loyers mensuels, trimestriels ou annuels par exemple. Cet investissement peut être effectué dans des biens immobiliers tels que :

  • Les appartements ;
  • Les bureaux ;
  • Les studios ;
  • Les magasins.

Par ailleurs, un financement dans le commerce peut aussi être considéré comme un investissement immobilier. En ce qui concerne l’investissement dans la location saisonnière, les professionnels du domaine parlent d’immobilier locatif. Tandis qu’en matière d’investissement dans le commerce, ils font allusion à l’actif immobilier.

Contrairement aux autres placements mobiliers où seule l’épargne permet de constituer un capital, l’investissement immobilier bénéficie de 3 bras de leviers permettant de décupler la création de capital :

  • Le bras de levier des revenus locatifs perçus
  • Le bras de levier du crédit, en effet aucune banque ne prêtera par exemple pour un livret A ou une assurance vie, alors que pour un investissement immobilier, oui.
  • Le bras de levier fiscal suivant le dispositif choisi, soit réduction d’impôts, récupération de TVA, amortissements, ou autres avantages, pour lesquels CGPM pourra vous conseiller.

Quels sont les atouts du secteur de l’immobilier ?

Le domaine de l’immobilier regorge de plusieurs potentialités favorisant un climat d’investissement. Les pouvoirs publics encouragent les investisseurs en leur offrant une certaine réduction d’impôt sur le revenu pendant une période donnée. Selon les dispositifs, les avantages fiscaux peuvent être attribués à un investisseur qui achète dans le neuf ou dans l’ancien par exemple.

Mis à part les avantages de défiscalisation, vous pouvez également bénéficier des revenus générés par vos biens. Lorsque votre investissement est fait en immobilier locatif, vous aurez l’avantage de percevoir des mensualités chez vos locataires. Ce qui peut augmenter vos sources de revenus et procurer un patrimoine à tout bon investisseur.

Comment réussir son investissement immobilier ?

Comme tout secteur d’activité, investir dans l’immobilier nécessite des bases solides. Pour cela, il sera important de définir ses objectifs et de rester réaliste. De plus, l’investissement doit se faire dans un bien jugé opportun et qui répond à ses attentes d’investisseur. Étant donné que l’objectif premier d’un investissement est de réaliser des intérêts ou profits, il ne servira à rien de miser sur des biens qui ne rapportent pas grand-chose.

Pour réussir à investir dans le domaine de l’immobilier et faire un patrimoine considérable, il est important de considérer le potentiel du bien et sa rentabilité que ce soit au niveau de l’immobilier actif que de l’immobilier locatif.

En conséquence, la réussite d’un bon investissement dépend de la façon dont l’investisseur accorde de l’importance aux prescriptions des experts de l’immobilier (agence immobilière). Cependant et malgré tous les conseils en investissement immobilier, il est important de garder en tête que les discours qui incitent à foncer sans réfléchir ne sont pas les plus utiles. En effet, il y a plusieurs risques dans le domaine de l’immobilier ; il faut en avoir conscience avant de se lancer. Pour cela, il faudra :

  • Considérer la rentabilité et la perspective d’évolution des prix ;
  • Apprendre à gérer ses biens loués ;
  • Bien prendre en considération la fiscalité immobilière ;
  • Tenir compte des impôts qui réduisent fortement vos gains ;
  • Tenir compte de la taxe si vous vendez plus cher que le prix de votre achat ;
  • Cerner les défiscalisations immobilières pour réduire vos impôts grâce à l’immobilier ;
  • Tenir compte des conditions qui évoluent fréquemment.

Pour en savoir plus sur les évolutions récentes de ce secteur, nous vous invitions à lire notre article “Immobilier : Tout ce qui change en 2019″

Les propositions de l’État pour accompagner les investisseurs immobiliers

Le pouvoir public renforce le domaine de l’immobilier et encourage les acteurs du secteur. Plusieurs lois sont éditées pour faciliter la fonction. La première solution que l’État offre est de favoriser l’installation d’un climat de confiance entre les agences immobilières et les investisseurs.

C’est ce qui a permis la mise en place de certaines règles de la part des acteurs pour rendre le système plus fluide. À ce sujet, la force publique autorise les agences à accompagner les investisseurs dans la recherche et la négociation du bien. Elles les aident aussi à acquérir et financer le bien, à préparer et à suivre les travaux en cas de besoins, de meubler et de décorer le bien.

Pour finir, ces agents immobiliers ont l’accréditation de la part de l’État pour mettre en location et gérer les biens. Par ailleurs, des lois telles que la loi Pinel stipule qu’en contrepartie de l’engagement de louer son bien jusqu’à une durée de 12 ans, le propriétaire bénéficie d’une réduction d’impôts allant jusqu’à 21 % du prix de l’investissement immobilier.

La loi Malraux quant à elle souligne que les propriétaires de biens anciens sont susceptibles de bénéficier d’une réduction d’impôts équivalente à 30 % du montant des travaux de restauration réalisés, à condition de louer le logement pendant 6 ans. De plus, la loi Robien pour l’investissement immobilier locatif peut faire bénéficier le propriétaire d’un logement d’une réduction d’impôt soumise à certaines conditions de durée minimale de location. Le domaine de l’immobilier est légalement encadré. Pour avoir une idée de ce cadre législatif, la loi Hoguet précise les conditions.

Comment bien gérer le patrimoine issu de l’investissement immobilier ?

Après avoir investi dans les projets de location de maison, ou de financement de commerce, il est important de bien gérer les gains pour plus d’efficacité. Dans cette optique, il est capital d’exploiter le déficit foncier dans le locatif, de miser sur une multiplication à long terme pour la sécurité du patrimoine.

Il faudra également se garder des mythes et idées de succès dérisoires. De ce fait, il est important d’avoir à l’esprit que la gestion de son patrimoine immobilier peut entraîner plus de risques que l’investissement effectué. La gérance d’un patrimoine immobilier correspond à peu près à celle d’une micro entreprise possédant un actif et un passif.

En outre, pour une meilleure gestion des revenus générés par vos biens, il est possible d’opter pour les services d’un cabinet de conseils en gestion de patrimoine. En résumé, en tant que bon investisseur en immobilier, il est important de s’atteler aux conseils énumérés ci-dessus pour réussir ses projets.

Alors, qu’avez vous pensé de tous ces conseils en investissement immobilier ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *